1 - Concession et minéralogie

Les Mines d'Antimoine en Haute-Loire - Vialaron
Éditions :Relié
Pages : 220

Vous y avez cru, hein[1]Elle est belle la couverture, non ? ? Eh bien non. Pas déjà. Va falloir patienter. Et en attendant, vous pouvez contribuer au financement participatif pour en faire baisser le prix de vente final (et il y a des contreparties !), et vous aurez pris part à une aventure éditoriale qui rend les choses possible (comme ont été rendus possibles MinérauxLe guide des PassionnésJulien Lebocey et Fluorite – Trésors de France – Christophe Lucas).

Je vous invite à découvrir le projet, déjà ficelé et bien avancé sur https://fr.ulule.com/antimoine-haute-loire/.

 

Disponible sur :
Maison d’édition : Editions du Piat
Éditeurs :
Genres :
Étiquettes :

La présentation sur la page Ulule :

Christian Vialaron, après 10 ouvrages publiés en auto-édition (par devoir de mémoire pour l’histoire minière, minéralogique et industrielle de son département), est à la retraite depuis 2 ans. Celle-ci est faible de surcroît, par manque de trimestres !

Afin de l’aider dans la publication de son nouvel ouvrage consacré aux mines d’Antimoine en Haute-Loire, nous devenons son éditeur, mais le projet en cette période de crise est lourd pour notre petite maison d’édition 100 % indépendante et sans subvention.
Le projet initial pour Christian Vialaron était d’un ouvrage, presque identique à ses deux précédents en termes de volume (150 pages illustrées par 100 plans et 200 photographies). Mais devant l’importance des informations et leur densité tant sur les plans : historique, minier, minéralogique, états des lieux… au final, son 11e ouvrage va dépasser les 220 pages avec plus de 160 plans. Il sera aussi illustré de plus de 350 photographies de minéraux et de sites miniers.

Donc un surcoût impressionnant, impossible à mettre en œuvre avec un budget limité, et donc un prix de vente trop élevé.
C’est aussi sans compter sur l’augmentation énorme en quelques mois du papier qui frise les 30 %.
Les encres et le transport subissent des augmentations pires encore.

La réalisation des maquettes, l’impression et la reliure sont réalisées à 100 % en région Auvergne-Rhône-Alpes limitant ainsi au strict minimum les déplacements et l’empreinte carbone. Mais aussi afin de maintenir l’emploi local. Seule la reliure n’est pas réalisée à Yssingeaux en Haute-Loire, mais au plus près dans le Rhône.
Les papiers utilisés sont certifiés PEFC (gestion durable de la forêt)

De ce fait, nous faisons appel à vous comme nous l’avons fait pour 2 autres ouvrages menés à leur terme en 2018 et 2019.
Sans l’aide des contributeurs sur Ulule, mais aussi le soutien des « Editions du Piat », ce projet risque de rester dans les cartons.
Ce serait fort dommage pour l’histoire minière, minéralogique et industrielle du département.
Quatre de ses ouvrages sont épuisés actuellement.
Par manque de moyens financiers, leur tirage est seulement de 500 à 800 exemplaires suivant les sujets.
https://www.minerauxetfossiles.com/?s=vialaron&post_type=product
Celui-ci sera imprimé entre 500 et 600 exemplaires.

Depuis 1993, l’auteur a mis un point d’honneur à réaliser un nouvel ouvrage, chaque fois que le précédent était enfin amorti (entre 2 et 5 ans ; cependant 2 ouvrages n’ont jamais été amortis).
En un peu plus d’un quart de siècle, il a réalisé un incroyable travail, tant sur le terrain que dans les archives pour présenter les centaines de mines ou districts miniers du département. Certains datant de 2700 ans.
Un travail d’archéologie minière et de minéralogie hors du commun !

Ce fait est unique en France et très rare dans le monde.
Aucun autre auteur n’a eu autant de persévérance pour réaliser ce travail de Titan,
durant toute une vie.

Son but ultime est presque atteint. Un autre livre (le douzième) finalisera cette saga.
Celle-ci aura donc couvert d’une manière exhaustive l’histoire des mines et des minéraux
qui s’y sont trouvés et s’y trouvent encore.
La Haute-Loire peut se vanter d’avoir un véritable passionné en son sein, pourtant, pas une seule fois, les instances du département ne l’ont aidé dans ses recherches, ni apporté un centime de financement à ses projets… Alors qu’il fait passer à la postérité des informations qui sans lui, seraient à jamais perdues !

Éric Marcoux, Vice-président de la Société Géologique de France
et professeur de minéralogie, préface admirablement cet ouvrage.
Selon lui, ce sera un pilier des connaissances sur le sujet, pour les générations suivantes.

À quoi va servir le financement ?

La première phase de financement va nous permettre dans un premier temps de mettre en place définitivement le projet, sur le plan des maquettes. Le travail de cette partie va être énorme, car l’auteur durant 40 ans de recherche sur le terrain, a dressé des dizaines de plans très précis sur calques. De ce fait, il va nous falloir les scanners en haute définition afin de les redessiner pour les mettre au propre, et publier des documents de très haute qualité.

Ce travail va mobiliser un graphiste durant un bon mois.

Puis une fois le palier atteint[2]Ce premier palier a été atteint en quelques jours ! Cela signifie que le projet est d’ores et déjà viable, et que les contributeurs obtiendront leur(s) exemplaire(s) et les contreparties qui … Lire la suite, le second va nous aider à faire baisser le prix de vente de manière importante.

Ce livre qui comportera entre 200 et 240 pages ; volume encore non défini vu la densité d’informations (textes), illustrations (dessins, plans, cartes…), photographies des sites, galeries et minéraux découverts.
Le prix de production unitaire pour un tel ouvrage à faible tirage (entre 500 et 700 exemplaires) est élevé, de ce fait, le prix de vente serait trop important, entre 60 et 70 € !
Or l’auteur, comme nous-mêmes, ne souhaitons ne pas le vendre plus de 45 €, voir moins, et si possible à 40 € afin que ce prix modéré permette qu’il soit accessible au plus grand nombre.

La diffusion des connaissances et son accessibilité sont un leitmotiv de notre maison d’édition depuis 1995.

Vos soutiens et apports permettront ainsi que passent à la postérité des centaines, pour ne pas dire des milliers d’informations inédites sur notre riche passé minier. Celui-ci est dû au travail acharné de nos aïeux sur plus de 2700 ans.
La perte de ces données inédites serait bien dommageable.
Les documents imprimés sont et resteront de véritables éléments de mémoire collective,
nos racines, en quelque sorte.
Sachez que chaque éditeur fourni gratuitement des exemplaires aux bibliothèques et archives départementales, régionales et à la Bibliothèque Nationale de France.
Ces livres forment ainsi le fond culturel de notre pays, accessible à tous.

Nous vous remercions par avance pour votre aide,
celle-ci sera sans aucun doute le catalyseur de ce projet au service des amateurs d’histoire minière,
de minéralogie et d’histoire locale par auteur passionné.
Vous permettrez aussi le passage à la postérité d’informations, vouées à tomber dans l’oubli !

La suite sur la plateforme Ulule.

Notes

Notes
1 Elle est belle la couverture, non ?
2 Ce premier palier a été atteint en quelques jours ! Cela signifie que le projet est d’ores et déjà viable, et que les contributeurs obtiendront leur(s) exemplaire(s) et les contreparties qui vont avec.

Laisser un commentaire