Monde et minéraux - revue

Nous faisions 30 km pour aller à Laval, là où se trouvait la seule maison de la presse qui le distribuait en rayon (à l’époque, ma maman ne voulait pas m’y abonner, alors je le feuilletais sur place et je l’achetais avec mon argent de poche, si un sujet m’intéressait).

Personnellement, la revue « Monde et Minéraux » me fait aujourd’hui faire un bon dans le passé chaque fois que j’en consulte un exemplaire. Vous allez rire, mais mes numéros ont une odeur particulière, celle des magazines longtemps entreposés dans des cartons, ce fumet si particulier des vieux journaux.

J’adore y jeter un œil (le nez en fait) quand j’ai besoin d’y trouver une référence.

Dans ceux que j’achetais, je découpais les fiches cartonnées (que j’ai perdues ou données depuis longtemps).

Comme pour les autres revues, je tenterai ici d’en dresser l’inventaire[1]J’ai eu cette revue de manière épisodique, vous l’avez compris, dans les années 80, donc beaucoup d’exemplaires me sont parvenus au gré des achats d’occasion plus récents, lorsque … Lire la suite.

Ne vous étonnez donc pas de ne pas encore trouver ci-dessous un grand nombre de numéros inventoriés (d’autant que je dois scanner les couvertures).

Notes

Notes
1 J’ai eu cette revue de manière épisodique, vous l’avez compris, dans les années 80, donc beaucoup d’exemplaires me sont parvenus au gré des achats d’occasion plus récents, lorsque leur prix, jamais très élevé, n’est que de quelques euros l’unité, histoire de « compléter ma collection »