La géologie et la minéralogie ne se limitent pas aux cailloux terrestres. Il y a aussi ceux qui viennent de… là-haut. J’ai nommé, les météorites.

Météorites en tant qu’objets minéralogiques

Entendons-nous bien, ce qui m’intéresse ici, c’est bien l’objet céleste, fragment d’un astéroïde, d’une comète, d’une planète, voire de la Lune, ou composant primordial de la nébuleuse solaire[1]Qui ne provient pas, donc, de la désintégration d’un corps céleste, et qui a fini sur Terre.. Le terme météorite englobe tous ces corps rocheux qui ont fini leur course sur notre planète, et qu’on a fini par trouver.

Les météorites se collectionnent et font aussi l’objet de commerce. Pour ma part, je préfère y voir des objets scientifiques.

Impactisme : objets géologiques

Un corollaire des météorites, tout aussi passionnant, est l’impactisme. Si des fragments de météorites de quelques grammes, une fois ramassés, ont peu de chance de laisser des empreintes pérennes sur le lieu de leur chute, d’autres, bien plus gros, laissent des traces autrement plus importantes et durables : cratères, astroblèmes, minéralogie spécifique… (comme les quartz choqués, les fulgurites) L’impact d’une chute de météorite sur Terre peut affecter la géologie d’un site, d’une région ou d’un pays entier[2]… et occasionner des extinctions de masse !, d’où l’intérêt de savoir les détecter pour la distinguer de la géologie « ordinaire ».

Météorites et impactisme
Les météorites de France (Pierre-Marie Pelé) et un Cahier du Règne Minéral consacré aux météorites

L’objectif de cette page est de faire l’inventaire des ouvrages de ma bibliothèque consacrés aux météorites et à l’impactisme. Leur nombre n’est pas négligeable et rappelle, si besoin est, que l’intérêt pour ces corps extra-terrestres est grand et offre un champ d’études à part entière.

Je laisserai s’y glisser les périodiques qui parfois s’y intéressent, histoire d’avoir une vue d’ensemble sur cette thématique passionnante.


Avertissement :

J’ai jugé nécessaire, plus haut, de préciser l’objet de cette page, la météorite en tant qu’objet scientifique, qui intéresse les amateurs de minéralogie et de géologie, afin d’évacuer d’emblée les météorites en tant qu’objets de… délire. En effet, certains sont convaincus des pouvoirs de ces dernières et ont des interprétations pour le moins… ésotériques de leur existence. D’autres sont sûrs qu’ils en ont trouvé une (ou plusieurs) et que si on leur dit, démonstration à l’appui, qu’il s’agit d’autre chose, ils s’accrochent à leur idée et partent en quête d’une confirmation que leur « intuition » est correcte[3]D’une certaine manière, c’est compréhensible : quoi de plus grisant que d’avoir entre les mains un objet tombé du ciel, potentiellement vieux de plusieurs milliards d’années ! Il est … Lire la suite.

Pour les premiers, on ne peut pas faire grand-chose, si ce n’est faire preuve de patience (il en faut parfois, car on n’a pas, dans ce cas, affaire à un manque de connaissance, mais plus à la certitude qu’ils ont d’avoir la connaissance). Pour les seconds, eh bien c’est l’occasion de leur conseiller des lectures appropriées et de, gentiment, leur enseigner la méthode pour distinguer un objet céleste du tout-venant. Les livres et revues ci-dessus sont d’excellents outils pédagogiques pour cela.

De nombreux amateurs sont venus à la minéralogie en tentant de comprendre pourquoi ce caillou qu’ils avaient ramassé n’était pas une météorite, car c’est un monde tout aussi extraordinaire, celui des minéraux, qui s’est ouvert à eux.

Outre les références littéraires mentionnées sur ce site (certaines pages contiennent des liens vers d’autres sites), je renvoie les amateurs de la thématique vers les sites suivants :

  • Géoforum : la rubrique Météorites — soyez-y polis et courtois, et vous obtiendrez de l’aide pour l’identification de vos trouvailles.
  • Météorite Forum Francophone : probablement le forum de référence autour du sujet. Des pointures vous y accueilleront — les mêmes conseils de courtoisie que pour Géoforum s’y appliquent, évidemment.

Notes

Notes
1 Qui ne provient pas, donc, de la désintégration d’un corps céleste, et qui a fini sur Terre.
2 … et occasionner des extinctions de masse !
3 D’une certaine manière, c’est compréhensible : quoi de plus grisant que d’avoir entre les mains un objet tombé du ciel, potentiellement vieux de plusieurs milliards d’années ! Il est frustrant de s’entendre dire que cette pierre noire n’est qu’un laitier ou une scorie de fonderie, une bombe volcanique, ou un minéral quelconque (sur ce sujet, suivre la discussion sur Géoforum sur les scories métallurgiques).