Chimie des minéraux ?

Chimie ? Chimie des minéraux ? CaCO3, SiO2, CaF2, FeCO3, BaSO4, ou encore Ca(UO2)2(PO4)2 · 10-12H2O, les minéraux ont parfois des petits noms qui ont l’air bien compliqués ! Vous les reconnaissez ?

Allez, je vous aide : carbonate de calcium, (di)oxyde de silicium, fluorure de calcium, carbonate de fer, sulfate de baryum et phosphate hydraté d’uranium et de calcium.

Quelques livres de chimie appliquée à la minéralogie (un intrus?)
Quelques livres de chimie appliquée à la minéralogie (un intrus ?)

Toujours pas ? La réponse, dans l’ordre : calcite, quartz, fluorite, sidérite, barytine et autunite.

La chimie est omniprésente

Vous l’aurez compris, la chimie est omniprésente pour l’amateur de minéraux. Les formules chimiques, qui donnent des indications sur ce qui compose les minéraux de nos collections, sont de formidables outils pour comprendre encore mieux le monde minéral.

Pour classer les minéraux

La première application de la chimie en minéralogie, c’est la classification. En effet, les différentes espèces minérales sont classées notamment en fonction de leur composition chimique. Ainsi, CaCO3 est un carbonate (CO3), SiO2 un oxyde (O2), ou un silicate ? Eh oui, la réponse n’est pas aussi tranchée selon certaines classifications. Cette classification en fonction de critères chimiques permet de « ranger » les minéraux et ainsi de mieux comprendre leurs processus de formation, d’altération, etc. Une compréhension, même succincte, de la chimie des minéraux est souvent un passage obligé pour appréhender cette question de la classification.

Pour la détermination des minéraux

Et la chimie vient à notre aide lorsque, devant un minéral inconnu, nous pouvons en éprouver la composition grâce à de petites expériences, souvent à notre portée. Par exemple, nous avons tous en tête que quelques gouttes d’acide chlorhydrique (HCl) font « mousser » la calcite (CaCO3) mais pas le quartz (SiO2) : on parle d’effervescence. Mais pourquoi y a-t-il, des fois, effervescence, et pourquoi des fois non ? Que se passe-t-il lorsqu’on fait CaCO3 + HCl qui ne se passe pas quand on fait SiO2 + HCl ?

Pour leur entretien et leur nettoyage

Et puis, il y a la détermination, mais pas seulement. Si une réaction chimique « détruit » un minéral, ne peut-on pas l’utiliser à profit pour le « nettoyer », comme pour enlever un encroûtement calcaire sur un superbe quartz, par exemple ?[1]Il s’agit là pour l’amateur d’un choix, purement esthétique, qui a pour but de mettre en valeur un minéral au détriment d’un autre ; quartz et calcite sont souvent très beaux ensemble, … Lire la suite

Les domaines d’application, autour de la chimie des minéraux, sont donc vastes. Mais même pour ceux d’entre nous qui ont étudié les sciences, il n’est pas toujours évident d’appliquer au domaine de la minéralogie les connaissances acquises en chimie. C’est pourquoi un certain nombre d’auteurs, des experts souvent, ont pris la peine de réunir ce savoir dans des ouvrages consacrés à la chimie appliquée aux minéraux. Les amateurs désireux de parfaire leurs connaissances les remercient[2]Ceux d’entre eux qui voudront creuser davantage le sujet pourront se référer à la page Chimie Minérale de Wikipédia..

Je vous propose ci-dessous une sélection d’ouvrages sur le sujet.

Notes

Notes
1 Il s’agit là pour l’amateur d’un choix, purement esthétique, qui a pour but de mettre en valeur un minéral au détriment d’un autre ; quartz et calcite sont souvent très beaux ensemble, mais parfois, une espèce minérale « mineure » cache une autre espèce, plus rare ou plus belle : tout dépend de ce que vous souhaitez mettre en évidence.
2 Ceux d’entre eux qui voudront creuser davantage le sujet pourront se référer à la page Chimie Minérale de Wikipédia.

Laisser un commentaire