Guide pratique

Les météorites de France — Pierre-Marie Pelé
Éditions :Broché
ISBN : 9782705664985
Taille : 16,50 x 24,00 cm
Pages : 336

L’auteur, Pierre-Marie Pelé[1]Pierre-Marie Pelé n’est pas inconnu des amateurs de météorites et son nom revient régulièrement dans la littérature sur le sujet. Collectionneur de météorites depuis plusieurs années et en … Lire la suite, a publié en 2005, pour la plus grande joie des amateurs de météorites, ce livre qui se présente comme un guide pratique (de plus de 300 pages tout de même), et historique.

Il se présente en deux parties. La première permet d’entrer dans le sujet, de l’origine des météorites à leur classification, en passant par leur identification et leur conservation. La seconde, la plus importante fait l’inventaire de pas moins de 99 météorites (22 sont dans la catégorie Pseudo-météorites, roches douteuses, d’origine douteuse, météorites non retrouvées ou pas encore analysées). C’est le seul ouvrage dans son genre en France, que ni les Cahiers du Règne Minéral [2]3 cahiers parus entre 2012 et 2014 : Les météorites : Tome 1 — Des météorites différenciées aux planètes, Les météorites : Tome 2 — Des météorites primitives au Système solaire, … Lire la suite, ni le hors-série de Minéraux & Fossiles de 2003[3] Météorites en France, 2003. ne parviennent, c'est mon opinion, à égaler.

Au sommaire :

  • Généralités
  • Histoire des météorites : entre croyance et science
  • Classification des météorites
    • La recherche des météorites
    • Vous pensez avoir trouvé une météorite ?
    • Les fausses météorites
    • Nettoyage et conservation des météorites
    • Collectionner les météorites
  • Les météorites tombées en France
  • Pseudo-météorites, roches douteuses, d’origine douteuse, météorites non retrouvées ou pas encore analysées
  • Cratères et pseudo-cratères météoritiques français
  • Complément d’information

En écrivant ces quelques lignes, j’ai découvert qu’une nouvelle édition était disponible[4]Attention, c’est moi qui parle de seconde édition, car elle n’est pas présentée de cette manière par l’auteur. , publiée à compte d’auteur, directement chez l’auteur sur le site www.lesmeteoritesfrancaises.fr. Une nouvelle édition qui a pris de l’embonpoint avec plus d’une centaine de pages de plus. En parcourant les quelques extraits mis en ligne, j’ai compris pourquoi : l’auteur a « épaissi » chaque entrée de son inventaire (la météorite d’Agen, tombée en 1814, prend plusieurs pages et, à sa lecture, on sent une plus grande maturité dans l’écriture, une forme de narration qui permet de se projeter dans l’époque). En plus, la préface est de Matthieu Gounelle[5]Matthieu Gounelle, professeur du Muséum national d’Histoire naturelle de Paris, où il est responsable scientifique de la collection de météorites, un autre nom familier des amateurs. Tout cela m’a donné envie[6]Je ne manquerai pas de partager mes commentaires si par bonheur mon épouse ou mes enfants tombaient sur l’information et décidaient de me l’offrir pour mon anniversaire…. Pas vous ? Comme l’édition de 2005 est difficilement trouvable à prix doux, l’option dernière édition me semble la bonne.

Alors du coup, je n’ai pas attendu mon anniversaire et je l’ai ajouté à ma bibliothèque : Les météorites françaises — Pierre-Marie Pelé.

 

Parution :
Maison d’édition : Edtions du BRGM
Éditeurs :
Genres :
Étiquettes :
Extrait :

Quatrième de couverture :

Les météorites nous fascinent depuis toujours. Elles sont la mémoire de notre passé lointain et pourraient expliquer à elles seules bien des énigmes de l’univers : l’apparition de la vie sur Terre, la formation des planètes ou bien encore l’extinction des dinosaures.

Depuis que la science s’y intéresse, on a répertorié sur notre planète plus de 25 000 météorites collectées ; mais ce nombre est difficile à estimer car de nombreux fragments sont appariés. Saviez-vous qu’il en tombe chaque année des milliers de tonnes ? Pourtant, la plupart sont irrémédiablement perdues en chutant dans les océans ou en se pulvérisant lors de la traversée de l’atmosphère.

LIRE LA SUITE

La France est l’un des berceaux de l’étude des météorites. La première chute bien documentée est celle d’Ensisheim en 1492. Les scientifiques de l’époque évoquèrent timidement la possibilité d’une origine extraterrestre de ces roches tombées du ciel. Pour que cette hypothèse devienne une certitude, il fallut attendre 1803 et l’étude exhaustive et systématique que Jean-Baptiste Biot réalisa sur la chute de l’Aigle, dans l’Orne.

En outre, le territoire métropolitain renferme l’un des plus intéressants cratères d’impact de météorite recensés sur notre planète : l’astroblème de Rochechouart-Chassenon, à cheval sur la limite départementale entre la Haute-Vienne et la Charente. Avant érosion, le cratère avait un diamètre de vingt kilomètres, ce qui permet d’estimer à six milliards de tonnes la masse de la météorite. Cette dernière a été sublimée au moment de l’impact mais a laissé sa signature chimique — en fer, chrome et nickel — dans les brèches dues à la retombée de la gigantesque nuée ardente constituée de particules de météorite et de vapeurs, débris et poussières de roches dus au métamorphisme de choc provoqué par l’impact dans le socle cristallin, il y a environ 200 millions d’années.

Une première partie généraliste permet aux novices de maîtriser les bases de l’étude des météorites. Les fiches de chaque météorite sont illustrées par des photos et par des cartes précises, et sont documentées par des textes anciens, essentiels pour une recherche efficace sur le terrain d’éventuels fragments restants.

Je vous invite à découvrir dans cet ouvrage de référence près d’une centaine de « météorites françaises » mais également des roches considérées par le passé comme météoritiques et que j’ai choisi de citer dans un souci d’exhaustivité et d’exactitude scientifique. L’énorme travail de recherche bibliographique vous permettra de mieux connaître l’histoire de ces objets célestes.

Enfin, j’espère que ce livre, par son contenu attrayant et varié, fera naître des vocations de chasseurs de météorites et de collectionneurs.

REGROUPER

Notes

Notes
1 Pierre-Marie Pelé n’est pas inconnu des amateurs de météorites et son nom revient régulièrement dans la littérature sur le sujet. Collectionneur de météorites depuis plusieurs années et en particulier de météorites tombées en France, membre de la Confrérie des Gardiens de la Météorite d’Ensisheim (en 2004, il a donné une conférence sur les météorites de France à l’occasion de la Bourse d’Ensisheim).
2 3 cahiers parus entre 2012 et 2014 : Les météorites : Tome 1 — Des météorites différenciées aux planètesLes météorites : Tome 2 — Des météorites primitives au Système solaire, Les météorites : Tome 3 — Météorites d’hier, science de demain.
3  Météorites en France, 2003.
4 Attention, c’est moi qui parle de seconde édition, car elle n’est pas présentée de cette manière par l’auteur.
5 Matthieu Gounelle, professeur du Muséum national d’Histoire naturelle de Paris, où il est responsable scientifique de la collection de météorites
6 Je ne manquerai pas de partager mes commentaires si par bonheur mon épouse ou mes enfants tombaient sur l’information et décidaient de me l’offrir pour mon anniversaire…

Laisser un commentaire