Un titre qui me fait penser à ces ouvrages des siècles passés, si long à vouloir ne rien omettre. Et pourtant, il n’est pas trop long et dit bien ce qu’il contient.

Description plus complète à venir (je voudrais bien me livrer à quelques tests avant de livrer mon commentaire).

Éditeurs :
Genres :
Étiquettes :

Préambule de l’auteur :

Ce livre consiste en une recherche bibliographique sur la détermination microchimique des minéraux.

Il s’agit de l’identification d’un minéral par l’identification de ses éléments chimiques. Microchimique, c’est-à-dire que les tests sont réalisés non plus dans un tube à essai, mais dans une goutte de la solution du minéral avec observation sous microscope du précipité cristallin obtenu à l’aide de réactifs spécifiques, tant du point de vue de sa couleur que de sa forme.

C’est un travail qui j’ai commencé dans les années 1980. À l’époque, à l’UCL, des travaux pratiques sur ce sujet étaient encore d’usage auprès des étudiants en géologie. J’ai alors repris à mon compte ces exercices avec les membres de l’Association Géologique du Brabant Wallon, qui à ce jour a été dissoute. C’est ainsi que j’ai commencé à recueillir des données et fait mes premières notes. Avec le temps, leur nombre a augmenté. Récemment, j’ai proposé au Cercle Géologique du Hainaut d’en présenter une initiation par PowerPoint suivie de tests pratiques. C’est ainsi qu’est née l’idée de regrouper mes notes pour en faire un livre.

De nombreux travaux ont été publiés à partir de la seconde moitié du XIXe siècle jusque dans les années 1980. La plupart de ses ouvrages font de très bonnes descriptions des précipités formés, mais peu en donnent la formule chimique et les réactions d’obtention.

Ce travail étant en premier lieu destiné aux collectionneurs de minéraux, qui ne sont pas nécessairement chimistes, j’ai repris leurs descriptions des précipités formés et je me suis efforcé d’en trouver la formule chimique et les réactions qui en découlent pour ceux qui voudraient approfondir leurs connaissances. Étant cristallographe, je n’ai pu m’empêcher d’y ajouter l’une ou l’autre structure cristalline.

Le lecteur peu enclin vers la chimie, peut ainsi faire une détermination sur la base de l’aspect descriptif uniquement. L’intention n’est pas de faire du lecteur un chimiste. Ce n’est pas une liste exhaustive de tous les tests, mais un nombre suffisant pour faire une identification valable avec des réactifs pas trop coûteux. Cette technique vient en appoint à d’autres comme par exemple une mesure de la densité, l’examen des propriétés physiques du minéral par exemple, facilement réalisables au niveau d’un club.

 

Le petit mot de Christian Demaret qui accompagnait ma commande :

Ce travail étant en premier lieu destiné aux collectionneurs de minéraux, qui ne sont pas nécessairement chimistes, j’ai repris leurs descriptions des précipités formés et je me suis efforcé d’en trouver la formule chimique et les réactions qui en découlent pour ceux qui voudraient approfondir leurs connaissances. Étant cristallographe, je n’ai pu m’empêcher d’y ajouter l’une ou l’autre structure cristalline.
Le lecteur, peu enclin vers la chimie, peut ainsi faire une détermination sur la base de l’aspect descriptif uniquement. L’intention n’est pas de faire du lecteur un chimiste.
Je vous remercie encore de l’intérêt que vous portez à mon travail.

L’ouvrage est disponible en contactant l’auteur[1]Christian Demaret est loin d’être un inconnu — il a notamment participé au hors-série du Règne Minéral 2019/2020 grâce à ce formulaire.

Notes

Notes
1 Christian Demaret est loin d’être un inconnu — il a notamment participé au hors-série du Règne Minéral 2019/2020

Laisser un commentaire