Lorraine, Ardennes

C’est le huitième et l’ultime volet de cette « Carte des gîtes minéraux de la France au 1/500 000 ».

E. Wilhem, chef du Département exploration[1]Le Département des gîtes minéraux est devenu Département exploration en 1987. y dresse un rapide bilan : 4009 gîtes français recensés, et pas moins de 553 pour les pays voisins (Espagne, Italie, Suisse, Allemagne et Belgique).

Parution :
Maison d’édition : Edtions du BRGM
Éditeurs :
Genres :
Étiquettes :
Extrait :

La carte des gîtes minéraux de la France à 1/500 000 a été réalisée par le Département des gîtes minéraux (devenu Département exploration le 1er janvier 1987) du Bureau de recherche géologique et minière. Elle couvre intégralement le territoire français et déborde légèrement sur les pays voisins suivant un découpage régulier en huit feuilles : Rouen, Lille-Bruxelles, Nantes, Strasbourg, Bordeaux, Lyon, Toulouse et Marseille. Pour la France, 4009 gîtes ont été reportés, 553 pour les pays voisins. La répartition est donnée dans un tableau synoptique par feuille et par pays. Chaque coupure est accompagnée d’un catalogue qui présente, sous forme de tableaux, les principales données de tous les gisements figurés sur la carte.

LIRE LA SUITE

La feuille Lille-Bruxelles est la dernière réalisation de ce programme. Elle couvre notamment la Lorraine et les Ardennes. En outre, elle comporte, en cartouche, une carte minière de la France à 1/3 000 000 sur laquelle sont indiquées les mines en activité au 1er janvier 1986, ainsi que les anciennes mines importantes et les gisements en cours d’étude, qui feront très probablement l’objet d’une exploitation minière dans les prochaines années.

La légende de cette carte a été conçue par A. Emberger. La coordination et la mise en œuvre de l’ensemble cartographique, avec les différents catalogues qui lui sont associés, ont été assurées par J. Méloux.

REGROUPER

Notes

Notes
1 Le Département des gîtes minéraux est devenu Département exploration en 1987.

Laisser un commentaire