Histoire de la découverte géologique du Massif central - SHNA
Éditions :Broché

Je connaissais de nom seulement la Société d’Histoire Naturelle d’Auvergne — la SHNA. Par ailleurs, je connaissais la collection « L’exploration géologique de la France ». Mais je n'avais pas tout de suite fait le rapprochement entre ce mémoire et la collection coordonnée par Jean Gaudant[1]Après avoir enseigné pendant plus de 35 ans à l’Université de Paris-Diderot (Paris 7) (1971-2006), Jean Gaudant a été chercheur attaché au Muséum national d’Histoire naturelle. … Lire la suite pour le compte des Presses des Mines, peut-être à cause de sa couverture exceptionnellement colorée[2]La couverture est illustrée par un extrait de l’atlas géologique du département du Puy-de-Dôme, de Henri Lecoq, qui date de… 1861 et sa mise en page plus moderne. De cette collection, j’ai forcément déjà une fiche ouvrage sur « L’exploration géologique du Massif armoricain ».

Pour être honnête, je ne l’ai pour l’instant que parcouru (je pensais avoir plus de temps, puis finalement, rien ne se passant comme prévu en 2020…)

Je mettrai cette note à jour dès que je l’aurai « vraiment » lu. En attendant, voici le sommaire, histoire de vous mettre l’eau à la bouche.

Au menu, donc :

  • Publications et bibliométrie
  • L’émergence de la connaissance des volcans en Auvergne au XVIIIe siècle : les pionniers
  • Historique des études géologiques du socle du Massif central
  • Les bassins tertiaires du Massif central
  • Le Massif central et le volcanisme
  • L’englacement quaternaire du Massif central
  • Ressources naturelles
  • Les eaux minérales, une longue histoire entre (hydro)géologie, santé et commerce
  • Géophysique
  • Bibliographie générale[3]Une bibliographie riche d'un millier de références, au bas mot, sur 25 pages !

Sur le bon de commande, des éléments de contexte de l’édition :

Jean Gaudant, paléontologue, et membre actif du Comité français d’histoire de la géologie (Cofrhigeo), coordonnait une collection d’ouvrages intitulée « Histoire de la découverte géologique de la France »[4]En 2014/2015, j’ai lu L’exploration géologique du Massif armoricain, de la même collection. J'ai retrouvé mes notes alors il y a une petite fiche ici. et avait sollicité des géologues « clermontois » pour rédiger le volume « Massif central ».

Malheureusement, il n’a pu terminer la coordination de cet ouvrage.

En accord avec les auteurs et le Cofrhigeo, la Société d’Histoire Naturelle d’Auvergne a souhaité continuer le travail, en hommage à Jean Gaudant.

Les auteurs sollicités par Jean Gaudant ont accepté de poursuivre le travail engagé.

L’ouvrage a été coordonné par Pierre Boivin, correspondant local de Jean Gaudant, et Francine Mercier, présidente de la SHNA.

 

La quatrième de couverture :

Le Massif central français a très tôt attiré les savants illustres, les « voyageurs », et les naturalistes passionnés, mais c’est von Buch qui en 1802 est le plus enthousiaste. « Voulez-vous voir des volcans ? Choisissez Clermont… ».
Cet ouvrage s’inscrit dans la volonté de la Société d’Histoire Naturelle d’Auvergne de faire connaître les richesses du patrimoine naturel d’Auvergne et plus largement du Massif central. Ce huitième mémoire consacré à l’histoire de la découverte géologique du Massif central, est rédigé par un collectif d’auteurs. Il présente l’évolution des concepts concernant les terrains du Massif central : le socle, les bassins sédimentaires, le volcanisme, sans oublier l’époque glaciaire, et les multiples ressources naturelles.

Notes

Notes
1 Après avoir enseigné pendant plus de 35 ans à l’Université de Paris-Diderot (Paris 7) (1971-2006), Jean Gaudant a été chercheur attaché au Muséum national d’Histoire naturelle. Spécialiste de paléontologie des vertébrés, il poursuit un programme de recherches paléoichthyologiques sur le peuplement des eaux douces européennes au cours du Cénozoïque. Il termine parallèlement l’étude de l’ichthyofaune miocène et pliocène du bassin méditerranéen (Maroc, Algérie, Espagne, Italie, Grèce et Chypre), dans le cadre de recherches sur la crise écologique qui a affecté la Méditerranée au Messinien.
Il est par ailleurs fortement impliqué, depuis sa création en 1976 par François Ellenberger, dans les activités du Comité français d’Histoire de la Géologie (COFRHIGÉO) dont il édite depuis 1991 et jusqu’à son décès le volume annuel des Travaux.
Il a à son actif de nombreuses publications sur l’histoire de la paléontologie et, plus particulièrement, sur la naissance de cette science à la fin du XVIIe siècle et au début du siècle suivant. Il a également assuré l’édition de plusieurs ouvrages d’histoire de la géologie : Essais sur l’histoire de la géologie en hommage à Eugène Wegmann (Société géologique de France, 1995), De la géologie à son histoire (CTHS, 1997), Dolomieu et la géologie de son temps (Presses des Mines, 2005), Géologues et Paléontologues, de la passion à la profession (Presses des Mines, 2008), et L’essor de la géologie française, Essais (Presses des Mines, 2009).
Jean Gaudant est décédé le 6 décembre 2015. © Presses des MINES
2 La couverture est illustrée par un extrait de l’atlas géologique du département du Puy-de-Dôme, de Henri Lecoq, qui date de… 1861
3 Une bibliographie riche d'un millier de références, au bas mot, sur 25 pages !
4 En 2014/2015, j’ai lu L’exploration géologique du Massif armoricain, de la même collection. J'ai retrouvé mes notes alors il y a une petite fiche ici.

Laisser un commentaire